Le Compendium
      Albert Balasse

 

Poids postaux pour 
l'affranchissement des lettres

Poids "taxes-poste"pour lettres sur socle en noyer de 4,5 par 9 cm - De 1854 à 1861

Ces poids postaux, au double marquage en grammes et en centimes étaient utilisés pour déterminer la taxe à laquelle est soumise une lettre lors de son envoi, c'est-à-dire la valeur du timbre à y apposer. Pour la période allant de 1854 à 1861, le lien entre poids et montant de la taxe pour une correspondance échangée entre deux bureaux de poste est celui de notre série : une lettre de sept grammes et demi ou moins est taxée à vingt centimes ; au dessus de sept grammes et demi et jusqu'à quinze, la taxe est de quarante centimes ; au delà de quinze grammes et jusqu'à cent, les lettres et "paquets de papiers" sont taxés à quatre-vingts centimes.

On retrouve le profil, écrasé par rapport à celui des masses conventionnelles, des "tares monétaires" qui étaient utilisées dans les établissements bancaires pour peser les pièces d'or.

A droite, on remarque l'écriture du demi gramme sous forme d'une fraction ordinaire (7 g 1/2) plutôt que décimale (7,5 g).

Pour déterminer le montant de l'affranchissement d'une lettre, nous utilisons une balance pèse-lettres en laissant de côté la série de poids-godets rangés sur son socle au profit de nos poids postaux.

Nous ne pesons pas la lettre à proprement parlé mais nous déterminons dans quelle tranche pondérale elle se situe. La lettre étant placée sur le plateau de droite, il faut poser sur l'autre plateau, non pas 7,5 g, insuffisants, mais 15 g pour obtenir un déséquilibre au profit de la gauche. La lettre pèse donc plus de 7,5 g sans excéder 15 g : vers 1860, il aurait été nécessaire d'y apposer 40 centimes en timbres comme il a été fait sur ce courrier, écrit et posté à La Rochelle, le 27 novembre 1857...

Il s'agit, ici, de deux timbres à 20 centimes, à l'effigie de Napoléon III et non dentelés. Il faut attendre le début des années 1860 pour que les feuilles d'impression de ce même timbre soit proposées avec une perforation facilitant sa séparation en formant ainsi sa dentelure...

Dans les séries de "poids de précison, TAXES-POSTE pour lettres" proposées par la MAISON BESSON au début du XIXe siècle, le poids de 7,5 grammes à disparu...

Copyright © 2007/2019 / Le Compendium - Albert Balasse / Tous droits réservés

ACCUEIL

MISCELLANÉES

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

 Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                         

 

345 / 15 juin 2019